L’histoire du CMI ne peut être dissociée de celle du Palais Delphinal et de la Collégiale de St Donat.
En 1940 les vestiges du prieuré bâti sur l’ancien château des rois de Bourgogne sont à l’abandon.
La collégiale romane est détruite et reconstruite dans sa forme actuelle mais « l’orgue ne fonctionnait pas même correctement » écrit H.Lemonon.
En 1945, le maire Jean Chancel avait entrepris « les travaux de protection les plus urgents ».
Stacks Image 1216
Stacks Image 1224
Stacks Image 1222
Stacks Image 1220
Stacks Image 1218
C’est avec la reconstruction de l’orgue, la création du CMI et du festival que les bâtiments vont commencer à être restaurés à l’initiative du maire de St Donat, Paul Galland.
« C’est bien le festival qui a entrainé  la remise en valeur de ces bâtiments » écrit aussi H.Lemonon.
C’est d’ailleurs la sculpture du cloître  « le joueur de rebec » qui servira de modèle à Jean Robert pour illustrer les premiers programmes et au CMI actuel pour créer son logo .
On comprend mieux que cette préoccupation soit inscrite dans les statuts de l’association:

«Promouvoir l’ensemble architectural que constitue la Collégiale de St Pierre et le Palais Delphinal. »

Stacks Image 1130
Stacks Image 1136
Stacks Image 1134
Stacks Image 1132
Stacks Image 991